Qu’est-ce que le cannabis fait vraiment à mon corps ?

Dangereux ou bénin ? Les effets à court et à long terme de la fameuse herbe illégale ne finissent pas de susciter des débats.

En dix ans, la consommation de cannabis a atteint des records. A en croire les journaux, les émissions TV et les histoires entendues ici et là, la consommation de cannabis est « équitablement » répandue : femmes ,jeunes et moins jeunes, qui viennent de tous les milieux sociaux. D’ailleurs, c’est la drogue la plus consommée dans les quatre coins du monde, selon les dernières statistiques (planetoscope).

cannabis
cannabis

Pendant que le THC  ou tétrahydrocannabinol qui est la substance active du cannabis, se presse dans le cerveau, relaxe et fait rire, le produit circule aussi dans tout l’organisme et il n’est pas toujours inoffensif. Des dizaines d’études scientifiques tentent chaque mois de comprendre et de cerner ses effets. Voici quelques réalités concernant la feuille étoilée :

Effets du cannabis sur les réflexes et les mouvements

Si le cannabis ne détruit pas directement les neurones, contrairement à l’alcool ou la cigarette, il agit sur le mécanisme du système nerveux central. Le tétrahydrocannabinol se retrouve très vite dans différentes zones du cerveau : Dans le cortex cérébral, il interfère sur la pensée, les émotions, la conscience. Si l’on se souvient moins bien des événements vécus sous l’emprise du cannabis, c’est parce que le THC se promène aussi dans l’hippocampe, qui est le centre de la mémoire (appartenant au système limbique chez les mammifères). Dans le cervelet, il modifie les mouvements ainsi que leur coordination.

Enfin, les sensations de déséquilibre qu’il entraîne proviennent de son action dans le ganglion basal associé au contrôle des mouvements. Le cannabis augmente les risques au volant, parce que la vision et les réflexes sont moins bons et de plus en plus altérés.

Pourquoi le cannabis provoque le rire ?

Les fumeurs ont la banane parce que le cerveau « prend du plaisir » et étire les zygomatiques. Le cannabis modifie la perception de l’environnement en mettant en contact les deux modes de traitement du cerveau : l’instantané et le réfléchi. Si le gros nez du voisin ou une blague stupide sont insignifiants d’habitude, ils seront hilarants et même trop distrayants sous cannabis. En effet, le système lent de mémoire se met en contact avec le système rapide de perception des images, et fait prendre conscience d’un détail que l’on n’avait jamais remarqué auparavant. C’est cela qui fait rire !

Le cannabis et les yeux rouges

Le cannabis accélère la fréquence cardiaque et augmente la pression artérielle. Les statistiques sont claires : il y a quatre fois plus d’attaques cardiaques chez les fumeurs de cannabis !! En outre, la marijuana amplifie la création des plaques d’athérome. Associé aux effets de dilatation et de constriction des vaisseaux sanguins sur tout le système circulatoire, ce dépôt risque fort de boucher les artères nourricières du cœur et de provoquer un infarctus du myocarde. Quant aux fameux yeux rouges, qui trahissent même les fumeurs chevronnés, ils sont dus à la dilatation des vaisseaux sanguins oculaires. Les prises régulières du cannabis  augmentent aussi le risque d’AVC.

Laisser un commentaire