L’image de soi

L’image de soi…fondement de notre personnalité et de notre destin

Chacun porte en lui une image mentale de lui-même

L’une des découvertes les plus importantes du siècle dernier, dans le domaine de la psychologie, est celle de l’image de soi. Que nous en ayons conscience ou non, nous portons tous, en notre for intérieur, une image mentale de nous-même. Elle peut être vague ou mal définie, mais elle existe chez chacun de nous. Elle s’est construite inconsciemment d’après nos croyances personnelles sur nous-mêmes.

Depuis le début de notre vie, chacun de nos actes, paroles et pensées s’est mémorisé dans notre subconscient et cette mémoire intérieure constitue, à la longue, ce qui devient notre image de soi.

Elle est si puissante, que son contenu, qu’il soit positif ou négatif, devient en quelque sorte notre destin inconscient. Alors les circonstances de notre vie intérieure et extérieure se confondent et se conforment avec une précision extrême à l’image que l’on se fait de soi. Telle une machine cybernétique se programmant automatiquement dans un but précis, le cerveau met en place lui-même, à partir du contenu de son image de soi, les mécanismes de comportements psychologiques qui nous mènent de manière répétitive à l’échec ou au succès.

Notre comportement détermine notre destin

L’image de soi est le fondement sur lequel reposent notre personnalité, notre comportement, et même une grande partie des événements de notre vie.

Elle est la force mentale la plus puissante qui réside en nous et c’est elle qui détermine les frontières de notre accomplissement personnel. En d’autres termes, pour changer sa vie, il faut parvenir à améliorer l’image de soi. Car il est possible de reprogrammer, de modifier certaines de ses composantes par un travail qui s’apparente à un véritable lifting psychologique.

Cette reprogrammation, qui n’a rien à voir avec la méthode Coué, va consister, par exemple, à changer non pas les événements, mais la manière que nous avons de les percevoir et de les interpréter.

Comme le disait déjà Épictète dans l’Antiquité, « les hommes se rendent malheureux non par les choses qui arrivent, mais par leur manière de voir les choses qui arrivent ». Travailler sur le contenu de son image de soi permet de guérir de nombreuses cicatrices affectives.

On sait aujourd’hui, grâce à des découvertes récentes, que le système nerveux peut conditionner le système immunitaire, cela s’appelle la psychoneuroimmunologie. Le corps et le cerveau dialoguent, échangent les bonnes et les mauvaises nouvelles avec des conséquences directes sur notre santé physique et mentale.

Laisser un commentaire