Prévention et lutte contre le cancer mammaire

Des ablations mammaires préventives… pour rien ?

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme, touchant une femme sur 8 dans le monde, ce qui est vraiment un chiffre énorme et effrayant. Il est vrai que les femmes âgées plus de 50 ans sont les plus touchées mais cette pathologie peut également atteindre les jeunes femmes si elles sont prédisposées génétiquement.

Dans ce cadre et surtout avec l’ablation préventive effectuée par la vedette Angelina Jolie en 2013, plusieurs femmes ont choisi de faire pareil pour ne pas revivre la tragédie de leurs mères ou de leurs grand-mères. La question qui se pose est : est-ce que cette prévention est toujours utile et efficace ?

Une mutation génétique multiplie le risque d’apparition d’un cancer mammaire

Les gènes mutés BRCA1 et BRCA2Pour réaliser un dépistage génétique, il faut s‘adresser, avant tout, à un centre de génétique reconnu et agréé par le Ministère de la Santé publique. Après une simple prise de sang, les analystes isolent les globules blancs pour extraire le matériau génétique de leurs noyaux et détecter ainsi le gène muté responsable d’une tumeur maligne du sein ou même des ovaires. Les gènes les plus connus sont : BRCA1 et BRCA2.

D’où vient l’utilité de ces tests génétiques car si une femme ne possède pas cette mutation, l’ablation qu’elle a effectuée est, dans ce cas, inutile et ne sert qu’à ruiner la beauté de sa poitrine.

 

 

Cancer génétique confirmé : quelles sont les interventions nécessaires ?

Si la taille de la tumeur ne dépasse pas 3 cm, une tumorectomie fera l’affaire. Si la propagation des cellules cancéreuses est plus importante, une mammectomie est nécessaire (Dans certains cas, le retirement des chaînes ganglionnaires est indispensable). Le médecin devrait vérifier l’existence ou non des métastases qui rendent les méthodes curatives plus délicates et plus complexes.

Peut-on réaliser une reconstruction mammaire après la mammectomie ?  

Heureusement, une femme guérie de ce maudit cancer peut avoir de nouveaux jolis seins et surtout avec la taille et la forme qu’elle souhaite grâce à une chirurgie mammaire réparatrice et reconstructrice. Il faut noter que la chirurgie mammaire ne concerne pas seulement la correction de la ptôse mammaire, l’augmentation du volume des seins ou leur réduction mais également la reconstruction des tissus cutanés, la pose des prothèses ainsi que la correction des mamelons. symbole de la lutte contre le cancer du sein